News


« Cette rubrique me permettra non seulement de vous tenir informer de mes expositions en cours ou en préparation, mais éventuellement d'attirer aussi votre attention sur des expositions ou événements en cours ou prévues dans un avenir proche non seulement dans les galeries, musées ou institutions azuréennes, mais aussi, plus simplement, dans notre région pour des événements qui ne seront pas liés ni à l'estampe, ni à l'Art. »

« Cette rubrique me permettra aussi de vous montrer l'évolution, en temps réel, du bois gravé sur lequel je travaille actuellement. Ce long processus chemine patiemment sur plusieurs semaines de travail et vous pourrez ici en suivre l'avancée, presque pas à pas. La création d'une nouvelle estampe commence chez moi, en général, par un aquarelle qui couche sur le papier à la fois le thème traité et mes intentions. Certes, le résultat final est essentiel, mais ce long travail de « construction » de mes bois gravé par la technique de l'impression colorée par réduction progressive n'est pratiquement jamais montré dans sa globalité. Il m'a semblé intéressant de le faire. » 

« Puisque l'âge fait que la « boîte aux souvenirs » est aujourd'hui bien pleine, j'ai également choisi de montrer ici quelques vieux clichés pris au fil de ma longue carrière artistique. Comme pourrait le dire n'importe lequel des artistes, mon monde aurait été bien pauvre sans les rencontres de l'Autre, rencontres fortuites ou provoquées. Chacun, chacune, me permit, au travers de sa personnalité et de sa recherche, de bâtir peu à peu mon propre univers. »  

« Pour finir, je profiterai de cette page pour rendre hommage à Isolde Baumgart, disparue en 2011, ma compagne de tant d'années de vie commune. Après notre rencontre au début des années 70 à Paris dans l'Atelier 17 de Hayter, nos parcours ont été mené en parallèle, nos travaux souvent réalisés côte à côte, enrichis par la présence de l'un avec l'autre et par le regard attentif que nous portions sur nos travaux personnelles. » 


Mes expositions

Tout l'été, j'ai montré mon travail dans une exposition à l'Atelier du Safranier à Antibes où j'avais exposé il y a 5 ans déjà, en 2011. Ouverte en juin dernier, elle vient de se terminer il y a quelques semaines. Je tiens ici à vous remercier pour vos très nombreuses visites!















Exposition collective de Bages

Le vernissage était chaleureux! Ouverte le 4 novembre dernier, je participe actuellement à une exposition collective de gravures organisée dans le pittoresque petit village de Bages, dans les environs de Narbonne. Je suis heureux d'y participer au côté d'Adam Nidzgorski, un ami de longue date. On découvrira également des oeuvres de Catherine Guthuix, Claude Roux, Edith Schmid et de Matias Spescha. L'exposition se tiendra jusqu'au 8 décembre. Ouvert au public du mercredi au dimanche, ainsi que les jours fériés, de 14h à 19 h. Venez nombreux! (Maison des Arts, 8, rue des Ramparts, 11100 - Bages / Tél. : 04.68.42.81.76 / 04.34.27.03.411 / email : maisondesarts@sfr.fr).

















J'ai participé cette année à la Nouvelle édition de la Journée de l'estampe contemporaine, le lundi 13 juin 2016. Comme chaque année, cette manifestation se tenait tout autour de la Place Saint-Sulpice à Paris. Dans une ambiance de marché, plus de 200 artistes, associations et ateliers, présentaient sur leurs stands leur créations en matière d'estampe contemporaine.


Pour le Musée des arts traditionnels de Tourrette-Levens

Voici le panneau qui a été commandé par le Musée des arts traditionnels à Tourrette-Levens. Il est monté sur le mûr extérieur près de l'entrée. L'idée était d'intégrer des images d'outils traditionnels trouvés dans le musée. Il est constitué de quatre plaques métalliques qui se chevauchent de couleurs différentes. Les objets sont précision coupé par lazer. Deux plus petits morceaux ont été ajoutés à la composition pour la couleur supplémentaire.


Mon estampe
« en chantier »

J'ai récemment terminé une nouvelle estampe (« Maternité ») que je viens d'exposer pour la première fois à Manifestampe sur la Place St Sulpice à Paris. Elle vient d'être rajoutée à mon Catalogue Raisonné. J'ai en tête un nouveau bois gravé ; je ne pense pas pouvoir le réaliser avant la fin de l'automne prochain, car j'irai passé les mois de juillet et août à Kyoto.


La Journée de l'estampe 2017 à Paris

Comme l'année dernière, j'ai participé cette année à la Nouvelle édition de la Journée de l'estampe contemporaine, le lundi 12 juin 2017, Place Saint-Sulpice.
















Ma boîte aux souvenirs

Il s'agit d'un document que m'offrit Hayter alors que je fréquentais son atelier à Paris au début des années 70. Il s'agit de deux pages manuscrites que Hayter écrivit sur mon travail, il y a maintenant plus de quarante ans. J'ai bien sûr toujours conservé ce joli document.



































Isolde Baumgart

Elle est né à Munich (Allemagne) en 1935. Elle fera ses études à Berlin puis à Kassel. Elle se passionne pour la gravure. Etudiante à l'Ecole des Beaux-Arts de Kassel, comme lui, elle se liera d'amitié avec Roger Platiel qui restera son ami jusqu'à sa disparition en1978. Elle suivra le même chemin que lui et viendra à Paris pour apprendre encore de la gravure dans le célèbre Atelier 17 de Stanley William Hayter. C'est là qu'elle rencontre le graveur américain Jim Monson, qui deviendra, en 1973, son mari pour près de quarante ans. Isolde Baumgart disait : « Hayter avait une démarche tout à fait expérimentale. Au lieu de reproduire une image connue ou un sujet réaliste, le maître nous encourageait à exprimer nos émotions ou états d’âme par des projets abstraits. Il disait : "Si vous savez d’avance de quoi votre image aura l’air, ce n’est pas la peine de la réaliser. Le travail abstrait, c’est l’aboutissement de nos états d’âmes et de notre sensibilité sur papier." ». Au fil des ans, on retrouvera la signature d'Isolde Baumgart sur de nombreux et magnifiques timbres de la Deutsche Bundespost (Postes allemandes), dont elle sera l'un des graveurs pendant plusieurs décennies, sur des affiches de différents événements (foire de Munich, Bicentenaire de la Révolution française, ...) ou pour le cinema et la publicité. Elle avait à peine trente ans lorsqu’elle commencera à enseigner au Centre américain de Paris ; elle donnera également un enseignement à l’université du Connecticut, à la Merz Akademie de Stuttgart ou à l’université de Kassel. Membre de l’Alliance graphique internationale (AGI), elle exposera personnellement en Europe et aux Etats-unis dès le début des années 60 et dans le monde entier dans des expositions collectives, obtenant de nombreux prix prestigieux. Egalement dessinatrice, peintre et sculpteur, son art est présent dans des collections privées et dans les fonds d'institutions internationales importantes (Berlin, Francfort, Kassel, Minneapolis, Munich, Bibliothèque Nationale de Paris, Oslo, Skopje, Stuttgart, Wiesbaden, . . .). Isolde Baumgart-Monson nous a quitté en 2011. 

« Voici, pour commencer la présentation du travail d'Isolde, quatre de ses très belles gravures, des eaux-fortes. J'enrichirais cette présentation régulièrement, par d'autres gravures et aussi par quelques-uns de ses timbres. »























Affiche de l'exposition « Les affiches de films d'étudiants de l'Ecole des Beaux-Arts de Kassel » à la Neue Galerie du MHK - Museumslandschaft Hessen Kassel (du 11/11/2016 au 5/3/2017). On découvrira plusieurs affiches conçues par Isolde Baumgart, aux côtés d'affiches de quelques uns de ses camarades de l'époque (Hans Hillman, Roger Platiel, Wolfgang Schmidt, etc). Ces affiches avaient déjà fait l'objet d'une exposition au musée de Braunschweig en 1961. En 1979, le livre « Ein Plakat ist eine Fläche die ins Auge springt » (Edition Zweitausendeis) rassemblait l'ensemble de ces affiches.










Le 10 novembre (veuille de l'ouverture), à la Neue Galerie de Kassel-Hessen, s'est déroulée l'inauguration de l'exposition Plakat Kunst Kassel dans laquelle les affiches d'Isolde tenaient une place tout à fait privilégiée. Il s'agissait de la dernière exposition du Musée pour son calendrier 2016 avant qu'il ne se consacre à la célèbre Documenta, qui a lieu tous les cinq ans.



Une vidéo

« L'expression d'une impression », de l'aquarelle à l'épreuve finale, a été tournée dans mon atelier de Tourette-Levens! Cette vidéo (durée : 5'18) a été réalisé par Dominique Prevost, directeur de l'Atelier du Safranier à Antibes où est organisée, depuis début juin 2016 (actuellement en cours), une exposition de mes estampes. Elle montre, pas à pas, l'avancée de mon travail pour la conception, la réalisation et le tirage de mon dernier bois gravé : « Maternité » (n° 155 de mon catalogue Raisonné).