La présente rubrique vous propose actuellement 174 estampes à la vente, estampes dont au moins une épreuve est à ce jour encore disponible.
Ces estampes ont été ici attribuées à trois périodes ou techniques différentes : Période école, gravures-lithographies et bois gravé.
Chaque estampe est non seulement décrite selon les informations données au catalogue raisonné, mais comporte une numérotation et un prix.
N'hésitez pas à prendre contact avec moi (page contact) si vous souhaitiez que je vous donne des informations complémentaires pour tel ou tel épreuve, ou si vous souhaitiez simplement en faire l'acquisition.

Nota 1 : Plusieurs estampes, insérées dans l'ordre chronologique, portent le numéro de l'estampe qui la précédente suivi des lettres a ou b.
Nota 2 : Cette rubrique sera tenue à jour en temps réel. Vous y découvrirez également mes nouvelles estampes (Dernière mise à jour : 10/07/2016). Nous avons choisi de présenter les estampes par groupe de quinze ; il vous suffit de cliquer sur les flèches, à gauche ou à droite du groupe présenté à l'écran, pour passer au groupe suivant ou précédent. En cliquant sur l'une ou l'autre des petites images, vous ferez apparaître l'image de l'estampe en grand format et la description complète de l'oeuvre. Vous pourrez, à ce stade, faire apparaître l'image en plein écran.

Gravures et lithographies

« A l'exception de mes premières gravures et lithographies réalisées alors que j'étais encore étudiant aux Etats-Unis, mes gravures, des eaux-fortes, ont été conçues, au début des années 70, alors que je venais de rejoindre Paris et que j'avais intégré l'Atelier 17 de Hayter. Sous l'oeil acéré et bienveillant du "Maître", il y avait là un esprit créatif enthousiasmant, une émulation constructive faite de partage entre les jeunes graveurs venus de différents horizons. Mes lithographies ont elles était réalisé, pour l''essentiel, au début des années 80, au College of the Holy Cross de Worcester (Massachusetts, Etats-Unis) où j'ai un temps enseigné et où j'ai développé un département consacré à cette technique »
Cette rubrique comporte à ce jour 64 gravures, 5 lithographies et 4 linogravures, réalisées sur une période de 32 ans, entre 1970 (n°13 du C.R.) et 2002 (n°129a du C.R.).
La gravure à l'eau-forte est une technique très largement utilisée dans l'art de graver. Après avoir recouvert la plaque de métal d'un vernis, l'artiste réalise son dessin à l'aide de pointes, mettant ainsi à nu le métal là où il est intervenu. Une fois ce travail terminé, la plaque est alors soumise à l'action corrosive de l'acide, qui creusera les parties gravées (gravure en creux). Le vernis est ensuite retiré avec un solvant et la plaque encrée. L'excès de pigment est soigneusement retiré. La plaque est recouverte par une feuille de papier préalablement humidifiée, puis recouverte de langes. Les rouleaux de la presse vont appuyer fermement sur la feuille et permettre ainsi le transfert de l'encre.
La lithographie est une technique d'impression a été inventée par l'allemand Aloys Senefelder en 1796. Ce procédé exploite l'incompatibilité entre l'eau et les corps gras sur une surface plane d'une pierre calcaire. Ce support permet un travail de dessin direct d'une très grande souplesse. L'artiste exécute son dessin sur la pierre en utilisant des crayons et des encres lithographiques. Une préparation chimique faite d'acide nitrique et de gomme arabique fixe le dessin sur la pierre. Puis celle-ci est humidifiée et enfin encrée au rouleau. L'encre alors n'adhèrera que sur les surfaces dessinées. Pour des raisons de commodité, une plaque de zinc ou d'aluminium peut remplacer la pierre.
La linogravure, apparue au tout début du XXème siècle, est une technique proche de la gravure sur bois. L'artiste exécute un dessin préparatoire sur une plaque de linoléum. Il creuse les blancs (les « réserves ») autour de sa composition (gravure en « taille d'épargne »). L'encrage, au rouleau ne touchera que les parties en relief. Les zones colorées sont homogènes. Les outils utilisés pour la gravure sur bois conviennent parfaitement à la linogravure ; les gouges sont les outils de base de cette technique qui présente l'avantage de la rapidité d'exécution et de la souplesse d'utilisation. Les tirages sont souvent limités car il s'agit d'un support tendre (le linoléum - revêtement de sol - est un agglomérat à base de poudre de liège).

Previous Next